lundi 1 janvier 2018

La tournée de Georges Brassens au Québec


En 1961, l'auteur-compositeur interprète Georges Brassens, qui déteste l'avion, se laisse convaincre de venir passer quelques semaines au Québec le temps d'une petite tournée. Invité : Steve Normandin

Aujourd'hui l'histoire, Radio-Canada, 15 décembre 2017.

mercredi 20 décembre 2017

Il y a 30 ans, Richard Desjardins lançait son premier album

L'affiche du lancement de l'album « Les derniers humains », de Richard Desjardins, au Cabaret de la dernière chance, à Rouyn-Noranda, le 12 décembre 1987.

« Je suis arrivé à Val-d'Or et je n'avais plus de gaz dans la tank, raconte Richard Desjardins. Le lendemain, je faisais le Cabaret, à Rouyn. J'arrive [à l'Hôtel du peuple, à Val-d'Or], je rentre dans le bureau du boss et mon rouleau de posters était sur sa table. C'était un vendredi. »

Lire la suite...

lundi 11 décembre 2017

Didier Wampas : un cowboy québécois


Didier Wampas s'apprête à sortir un album de reprises de chansons de cowboys québécois.

L'album s'intitule "Didier Chappedelaine et ses Maudits Français".

Entrevue avec Wampas ici.

On dit bravo.
  • Intro
  • De Nashville à Rivière-du-loup (Edouard Castonguay).
  • Les cowboys du Québec (Julie Daraiche)
  • Les ailes d’un ange (Robert Charlevoix)
  • Je chante à cheval (Willie Lamothe)
  • Le seigneur est dans le moteur (Damien Roy)
  • Québec mon pays (Raymond Lévesque)
  • En prison maintenant (Marcel Martel)
  • Ma destinée (Willie Lamothe)
  • La complainte du phoque en Alaska (Beau dommage)
  • Une guitare un cowboy (Willie Lamothe)
  • I lost my baby (Jean Leloup)
  • Rue Chapdelaine (Les Cowboys fringants)
  • Twist à Chicoutimi (Les Wampas)

jeudi 7 décembre 2017

Révolution conservatrice écoutable jusqu'à demain



Le nouvel album "Révolution conservatrice" de Mononc' Serge est disponible en écoute jusqu'à demain ici.

Monon'c toujours sur la coche!

"Dans la pièce titre, Mononc' Serge imagine un vaste retour aux valeurs d'antan qui stopperait net la prolifération du rap et du franglais au Québec"

1. Révolution conservatrice
2. Mon droit à l'incohérence
3. Ce livre
4. Chums
5. L'indifférence
6. La dictature de la vertu
7. Chanteur professionnel
8. La transgression
9. L'amour est plus fort que la langue
10. Les partisans du silence
11. Le moron aux 1000 visages
12. Énergie Cardio

mercredi 4 octobre 2017

Et si j'avais tort



Ça c'est particulier. Il s'agit de la chanson-thème de la campagne d'information "Et si j'avais tort" du Centre de Prévention de la Radicalisation Menant à la Violence.

Le centre bizarre qui étudie l'extrême-droite et l'extrême-gauche. Eh oui, il s'intéresse de la même façon à ceux qui partent en Syrie combattre avec l'EI qu'avec ceux qui pillent les boutiques de saucisse d'Hochelaga-Maisonneuve.

Et si j'avais tort
La campagne « Et si j’avais tort ? » ne cherche pas à convaincre
quiconque d’abandonner une idéologie ni à délégitimer certains
groupes extrémistes, quels qu’ils soient. Elle s’intéresse au contraire
aux différentes attitudes qui peuvent conduire à la radicalisation
violente.
Pour plus d'informations, visitez : etsijavaistort.org
Au moins ils ne tombent pas dans le paternalisme.

Une chanson de Webster avec GLD et Fresh Corleone.

samedi 30 septembre 2017

Sniffer du gaz

La campagne municipale vient de commencer à Québec. L'enjeu principal en est le transport.

Le maire sortant est fier de son bilan plein d'élargissements d'autoroutes faramieux. Il a notamment ajouté une voie sur Henri IV de 500 millions $ pour 2 misérables kilomètres.

Le candidat de la radio-poubelle hystérique pro-auto met plutôt de l'avant un projet d'autoroute souterraine sous le fleuve à 4 milliards.

On se croit de retour en 1960.



1000 junkies plongés dans une transe
Transportés par l'ivresse d'essence
Tu serres les dents dans ton auto
Pris dans le trafic comme un idiot


vendredi 29 septembre 2017

L'envers du décor



Bienvenue à Québec, ma ville provinciale
Autoproclamée capitale nationale
Divisée en deux, séparée par une côte
Tu peux par venir de la basse et te prendre pour la haute

Québec, ville de chicanes de clochers
Il y en a toujours une demie qui haït l’autre moitié

Napoléon fait bander les gens d’affaires
Les gérant d’estrades et les caisses populaires
À force d'élire en entier la chambre de commerce
Faudrait pas s’étonner que la ville soit une business

Québec, ville de chicanes de clochers
Il y en a toujours une demie qui haït l’autre moitié

Si tu viens à Québec, reste dans le Vieux et dans le port
Sors pas du guide, tu verrais l’envers du décor
Si tu es déjà dans la ville, sors toi la tête du cul
T'auras pas à voter pour un autre parvenu

Québec, ville de chicanes de clochers
Il y en a toujours une demie qui haït l’autre moitié